Si cet e-mail ne s'affiche pas correctement, cliquez sur ce lien http://www.cr3e.com/lettreinfoMai-Juin2006.htm

Lettr'info Mai-Juin 2006

Edito

Où en sont Pégase CREEE et l'Ecocentre du Périgord ?
Tout va bien ! même si l'équipe fait des semaines de 60 heures (payées 35), comme beaucoup d'entre vous… Mais quand on aime, on ne compte pas, non ?
A part cela, force est de constater que notre site internet www.cr3e.com a vieilli. Il date de 2001 et la technologie change vite. On nous signale des disfonctionnements, des erreurs de connexion, des adresses qui ne s'affichent pas. Bref, un nombre croissant de signes de sénilité avancée. Alors, on s'inquiète (sans s'affoler, pour autant) Mais qui donc va nous sortir de là ?
Merci d'avance de vos suggestions…

Energie renouvelables

Le boom du chauffage au bois

Avec 9,3 millions de tonnes équivalent pétrole (tep), la France est le premier pays consommateur de bois-énergie en Europe. Si l'on rapporte la consommation au nombre d'habitants, la France n'arrive qu'en neuvième position. Mais les chiffres ne font qu'augmenter. Près de 6 millions de ménages en France sont équipés d'un appareil de chauffage au bois. Et en 2005, l es ventes de chaudières à bois ont explosé (+127%), les foyers fermés et les inserts ont bien marché (+13%) et les poêles à bois encore mieux (+45%). La cause, c'est évidement le prix du pétrole. Même acheté tout prêt, le bois de chauffage reste très compétitif par rapport aux énergies polluantes.
Source : Bati-actu  http://www.batiactu.com/data/16052006/16052006-120706.html

Bonne nouvelle pour le photovoltaïque

Le 1er ministre a annoncé le 15 mai que le tarif du rachat par EDF du solaire photovolatïque va passer de 0,15 à 0,30 centimes le kWh (et 0,55 dans certains cas). Cette hausse va enfin rapprocher la France de ses voisins européens et pourrait créer près de 4.000 emplois nouveaux, selon le Syndicat des énergies renouvelables (SER).
Source : bati-actu, http://www.batiactu.com/data/19052006/19052006-104453.html
Pour en savoir plus, voir le site de l'Association des professionnels de l'énergie solaire, très intéressant : www.enerplan.asso.fr

Nucléaire

ITER ou démocratie, il faut choisir !

Car pour Christian Frémont, Préfet de la Région PACA : " Si on avait fait le débat avant [la décision de construction], la France n'aurait pas pu poser sa candidature pour obtenir ITER, selon toute vraisemblance on aurait cherché un pays un peu moins compliqué que le nôtre, qui aurait dit oui ou non tout de suite ". ( France 3 Méditerrannée - Vendredi 5 mai - JT 12h). Heureusement, même si les débats sont biaisés, on peut encore s'informer librement : voir le site http://reacteur.iter.free.fr/ . On y trouve des « perles » telle s cette phrase du député UMP Pierre Lellouche : «  Avec Iter, la France sera l'Arabie Saoudite de la 2 e moitié du XXIe siècle  ». Mais aussi plein d'infos sur ce réacteur expérimental de fusion thermonucléaire.

Projet d'EPR (Encore Plus Rigolo)

Le Gouvernement français et EDF ont décidé d'implanter un réacteur nucléaire EPR à Flamanville (50), qui entraînerait la création d'un couloir de lignes THT (très haute tension) supplémentaire du Cotentin vers les Pays de Loire. La construction d'un réacteur EPR est une mauvaise décision à tous points de vue:
- Energétique : la France n'a besoin d'aucune nouvelle grande capacité de production électrique avant plusieurs décennies.
- Economique : ce chantier fera peut-être diversion quelques temps mais sans résoudre les difficultés profondes de l'industrie nucléaire française, notamment la fin des contrats étrangers pour le retraitement.
- Social : énergies renouvelables et maîtrise de l'énergie sont bien plus créatrices d'emplois et porteuses d'avenir. A investissement équivalent (3,3 milliards d'€ annoncés), un programme éolien produirait par exemple deux fois plus d'électricité et créerait près de 5 fois plus d'emplois.
- Environnemental  : l'EPR n'apporte aucune amélioration notable du point de vue de la sûreté et de la gestion des déchets radioactifs dont le fardeau, une fois de plus, pèsera sur les générations futures.

A noter, Le Réseau "Sortir du nucléaire" a commandé une étude sur les alternatives à l'EPR. Les résultats montrent qu'avec 3 milliards d'euros, au lieu de construire un EPR, on pourrait pourvoir aux mêmes besoins énergétiques, développer des sources d'énergie locales, respectueuses de l'environnement, et créer des emplois au moins 15 fois plus nombreux et mieux répartis sur l'ensemble du territoire.

Pour télécharger l'étude « Un courant alternatif dans le grand ouest » et s'informer sur l'EPR (voir dans la rubrique S'informer / dossiers thématiques), visitez le site du Réseau Sortir du Nucléaire : http://www.sortirdunucleaire.org

Très instructive aussi, une petite visite sur la page EPR du site d'Areva, le concepteur !!! http://www.areva-np.com/scripts/info/publigen/content/templates/show.asp?P=1655&L=FR&SYNC=Y

Ce qui est bien, chez Areva, c'est qu'on peut même tester ses connaissances en « développement durable », avec un super quizz, ou encore calculer son empreinte écologique : http://www.areva.com/servlet/ContentServer?pagename=arevagroup_fr%2FFolderGameQuiz%2FFolderGameQuizFullTemplate&cid=1047549578382

"Dévloppement durable"

Comme Areva, de nombreuses firmes se sentent concernées par ce concept de plus en plus commercial. En témoigne la quantité de manifestations prévues en ce moment par les grosses entreprises durant La semaine du développement durable  : distribution d'1 million de livrets sur les gestes écocitoyens (Carrefour), concours « Mobil'isons-nous pour la Terre » (Bouygues télécom) etc. Comme l'explique Laure Noualhat dans Libération, c'est la « Semaine de la bonne conscience durable. »
Lire l'article : http://www.liberation.fr/page.php?Article=385772

Matériaux

La terre crue à l'honneur

Jusqu'au 4 juin, se déroule le festival Grains d'Isère, «Du grain à l'architecture de terre» , à Villefontaine. Une manifestation pour découvrir toutes les ressources de la terre, en tant que matériau artistique, scientifique et surtout d'architecture. En effet, «  pourquoi développer des cloisons et des super-isolants minces et, en parallèle, aller chercher à plusieurs mètres sous terre, par pompe à chaleur interposée, l'inertie thermique nécessaire à la climatisation, alors qu'un mur de terre peut apporter à la fois isolation et climatisation ? Pourquoi centraliser en usine puis transporter ce qu'un artisan peut faire sur chantier avec des matériaux locaux ? Technologie sans simplicité n'est que gadget. Ayons la modestie d'apprendre des constructeurs de Djenné, de Yadz, de Shibam ou de Shangrila». Et c'est Henri Van Damme, professeur à l'Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de Paris, qui le dit (si si !)
Source : Bati-actu, http://www.batiactu.com/data/19052006/19052006-134301.html

Lapeyre lance un nouveau procédé de traitement du bois

Le PVC détient 64% des parts du marché de la menuiserie extérieure tandis que le bois n'en détient que 18%. Désireux de remettre le bois sur le devant de la scène, Lapeyre vient de mettre au point « Wood Protect », un «traitement révolutionnaire à cœur du bois». Naturel, il se compose de dérivés d'huiles de colza et de tournesol (acides gras) et d'un dérivé d'acide acétique (anhydride acétique). Les résultats sont prometteurs : stabilité, durabilité et résistance aux agressions extérieures (humidité, insectes, champignons UV). Problème : aucune colle ni solution de finition du marché n'«accroche» au bois traité. Lapeyre a ainsi dû mettre au point une colle et une solution de finition appropriées. Des produits qu'on devine moins « verts » que le traitement… Commercialisation prévue en septembre.
Source : Bati-actu, http://www.batiactu.com/data/04052006/04052006-160412.html

Illégal ? tropical ? FSC ? Le bois dans tous ses états.

Il faut le savoir, selon le WWF, 40% du bois tropical importé en France serait illégal. Selon le World Resources Institute, le bois coupé illégalement aurait représenté 65 % de la production mondiale en 2000. Pour tenter d'enrayer la catastrophe, WWF incite les consommateurs à choisir du bois labellisé FSC en s'appuyant sur une enquête menée sur le mobilier de jardin vendu dans une douzaine d'enseignes de grande distribution. On y apprend par exemple que chez Casa, 75% de ce mobilier est certifié FSC, tandis qu'à Pier Import et Bricomarché, on ne souhaite pas répondre…
Source : Novethic'info http://www.novethic.fr/novethic/site/article/index.jsp?id=99799
En savoir plus : campagne du WWF : http://www.wwf.fr/jedisnonauboisillegal/index.php

Le problème, c'est que la certification FSC laisse fortement à désirer ! Au Cameroun, des villageois dénoncent les méthodes de l'entreprise néerlandaise Wijma sur la concession qui borde leur village. Récemment certifiée FSC, cette société avait été condamnée en 2002, par l'Etat camerounais pour avoir abattu des arbres d'essences protégées. Autre source d'étonnement, le processus d'attribution du label a pris moins d'un an, au lieu des trois ou quatre années habituellement requises. Précisons que l'étude a été effectuée par Eurocertifior, dont c'était la première certification, et que l'un des auditeurs employé par la société a eu, dans un passé récent, des relations commerciales avec Wijma…
Source : Libération, http://www.liberation.fr/page.php?Article=385102

Conclusion : IL EST GRAND TEMPS D'ABANDONNER LE BOIS TROPICAL AU PROFIT DES ESSENCES LOCALES !!!

Logement

Clés pour comprendre la discrimination immobilière

Pourquoi une telle flambée des prix des terrains et des logements en accession ? Très simple : 2 millions de foyers français ont un revenu mensuel égal ou supérieur à 15 000 €. Ils « défiscalisent » au maximum en acquérant des biens immobiliers et sont peu regardants sur le prix puisqu'ils sont dans une optique à la fois défensive (payer moins ou pas d'impôts sur le revenu) et spéculative (de toute façon, pensent-ils, ça aura pris de la valeur à terme) Pendant ce temps, deux millions de familles ont un revenu mensuel , toutes allocations incluses, inférieur ou égal à 1 100 €. Comment celles-là peuvent-elles espérer accéder à la propriété ? Ou ne serait-ce que louer un logement hors « système aidé » en cités HLM ? C'est pour cela que de plus en plus de jeunes se tournent vers des solutions alternatives, pour ne pas être à la rue ou parqués  : habitat nomade (fourgons aménagés, vieilles caravanes,…), habitat précaire (yourtes, cabanes, …) construction sauvage (sans permis, dans le rural profond, ce qui induit nécessairement une marginalisation plus ou moins marquée). Et pour les moins «dés-intégrés», l'habitat groupé solidaire (éco-hameau, éco-village,…), qui constitue une forme intéressante d'innovation sociale à laquelle l'Ecocentre et CREEE s'associent étroitement.

Nouveaux stages à l'Ecocentre du Périgord

Les 2 et 3 Juin: Le bois français dans la construction écologique
Le bois: un matériaux écologique. Encore faut il le connaître, le sélectionner en fonction des utilisations et donc des risques, le mettre en oeuvre conformémént aux règles de l'art, l'entretenir sans lui ôter ses qualités techniques et écologiques.

Les 16 et 17 Juin: Tadelaekt Marocain , proposé par AkTerre
Historique, les différentes utilisations, les différentes étapes d'application s ,  les différents supports. Mise en oeuvre sur des murs, des objets, réalisation d'échantillons.

17 -18 Juillet : Principes de conception d'un bâtiment bioclimatique
Orientation, exposition, abords, nature et performances des matériaux accumulateurs et des produits isolants, solaire passif et actif, autres énergies renouvelables, mode d'occupation des locaux, gestion de l'eau . Etude critique (amicale) des projets de maisons apportés par les participants

En Juin, on vous propose aussi: Architecture, habitat et santé (9 et 10 Juin), un super-stage très intéressant et un autre plus technique  : Enduits terre (16 au 18 juin).
Et en Juillet, 4 autres stages : La terre crue dans tous ses états, Les enduits de finition à la chaux et à la terre, Le solaire thermique et photovoltaïque et un stage consacré au zome.

Pour toutes les dates, les tarifs, les stages de la rentrée, voir le programme complet sur :http://www.ecocentre.org/formations.html
Pour s'inscrire, appelez Christelle le lundi, jeudi et vendredi de 10h30 à 17h30 au 05 53 52 59 50 ou, par courriel : info@ecocentre.org.

Droit de réponse

Suite à notre article « Parcs éoliens et santé », paru dans la lettr'info d'avril, nous évoquions un rapport de l'Académie de médecine, qui recommande « par précaution, que soit suspendue la construction des éoliennes d'une puissance supérieure à 2,5 mégawatts situées à moins de 1500 m des habitations ». Nous précisions également notre souhait de voir se développer davantage le petit éolien.
M. Sylvain HOUPERT, Architecte et Docteur en sciences de l'ingénieur nous a écrit :
«  Attention, ne relayez pas d'infos de M Aurengo de l'AM SVP. On ne peut pas faire confiance à un pronucléaire (qui nie les conséquences de Tchernobyl par exemple) pour parler de l'éolien ! LES EOLIENNES NE FONT PAS PLUS DE BRUIT QUE LE VENT DANS LES ARBRES ET SURTOUT N'ONT RIEN A VOIR AVEC LE BRUIT ROUTIER QUI EXPOSE DES MILLIONS DE FRANCAIS TOUS LES JOURS !!! Merci de diffuser ce droit de réponse. »
Le débat est ouvert…

A très bientôt !

Pour nous contacter:

Association Pégase-CREEE
Ecocentre du Périgord
Froidefon
24 450 St Pierre de Frugie
05 53 52 59 50
creee@wanadoo.fr

Notre rubrique « annonces » est gratuite. Si vous cherchez un stage (ou un-e stagiaire), un emploi (ou un-e salarié-e), un ou une associé-e, si vous avez un projet d'habitat groupé, etc… n'hésitez pas.