Page d'accueil

  Recherche multi-critères
  Classement par rubrique
  Inscription / Adhésion
  Notre Sélection

  Obtenir un devis
  Foire Aux Questions
  Lettre d'informations
 

Témoignages
  Galerie d'images
  Salons

  Formations

  Produits & procédés
  Bibliothèques

  Qui sommes nous ?
  Revue de presse
  Liens

Demande d'info

Construction Respectueuse de l'Environnement et Econome en Energie
     www.cr3e.com


> Lettre d'informations de Janvier 2003

> ACTUALITES  

 

Meilleurs Voeux pour 2003...

Pour 2003 ? Nous souhaitons (enfin) un vrai débat sur l’électronucléaire, mais aussi longue vie à vos projets, du bonheur au quotidien dans vos logis, un avenir de paix et de fraternité pour vos enfants et, pour vos parents, une vieillesse sans trop d’arthrose.

Nouvelle rubrique mensuelle sur CREEE :

> Le point sur le projet d'ECOCENTRE à Froidefon (siège de CREEE) ?

Le Conseil général de Dordogne vient de confirmer son intérêt pour le projet en votant la subvention demandée. L’ADEME et le Conseil Régional Aquitaine ont mis le dossier à l’étude avec un a priori favorable. L’éco-pole européen de Mens (Terre Vivante) et la revue "La Maison Ecologique" sont maintenant directement associés au projet. La prochaine réunion du Comité de Pilotage aura lieu le 30 janvier 03 à Périgueux.

Le planning de réalisation du projet pourra être consulté sur www.cr3e.com à partir du 17 janvier.

Un digesteur de méthane sera probablement installé à l'Ecocentre du Périgord. Il produira du biogaz à partir de déchets végétaux et de la litière des chèvres angora de la ferme.

Qu'est-ce que le biogaz ?
Le biogaz est le gaz produit par la fermentation de déchets organiques, dans les décharges par exemple. Il comprend environ 60% de méthane, mais aussi, contrairement au gaz naturel, d'autres composés indésirables ou toxiques. Dans certaines décharges, ce gaz est aujourd'hui capté et brûlé. Ce biogaz peut-être valorisé par production d'électricité ou de chaleur ; ces deux modes de valorisation peuvent également être combinés.


 
> TECHNIQUES  


La maison de chanvre est-elle pour aujourd’hui ?

Déjà présent dans la fabrication de laine isolante, le chanvre, qui est la plus vieille plante cultivée connue, connaît une vraie résurrection.

Le concept de "chanvre global" s'oppose au chanvre dit " récréatif ". Autrement dit, il s'agit du matériau légal, puisque son taux de THC, la substance active, est inférieure à 2%. Le chanvre industriel est déjà utilisé dans la construction, mais ses possibilités d'usage se multiplient. Aujourd'hui, salons, livres, visites guidées ou sites Internet se multiplient pour faire la promotion de ce matériau qui remporte l'adhésion, tant des amateurs que des scientifiques.

Ainsi, l'association "Construction en Chanvre" organise la visite, en Alsace, de plusieurs réalisation où interviennent le béton en chanvre branché (en photo), l'isolation en laine de chanvre ou encore des ossatures en chènevotte, qui est le bois de la plante.

L'utilisation du chanvre dans la construction s'appuie sur trois points forts. La fibre présente une grande résistance mécanique et un grand pouvoir isolant, et les particules de chènevotte ont une faible densité.

Les fibres, qui présentent une très faible conductivité thermique, sont essentiellement utilisées pour la fabrication de laine isolantes. D'autres applications pourraient également voir le jour prochainement, comme des sous-couches de plancher ou de chapes flottantes, des revêtements muraux et de sol ou encore des charges de fibres pour béton.

Les laines isolantes peuvent constituer un matelas d'une masse volumique variant de 20 à 40kg/m3 selon les caractéristiques demandées. Ces laines offrent une résistance thermique de même niveau que celle des laines minérales.

La chènevotte peut être utilisée en isolation par voie sèche. Soit par déversement, et alors les granulats doivent subir un traitement spécial, auquel cas ils ont une masse volumique de 110kg/m3, ont des performances thermiques élevées et sont d'une mise en œuvre facile. Soit l'isolation est faite en sous-couche nivelantes et isolantes en vrac, et alors la chènevotte reçoit un enrobage de bitume naturel.

Le chanvre peut également servir pour faire du béton et des mortiers légers isolants. Les recherches sur ce point ont été longues et difficiles, en raison du caractère particulièrement hydrophile de ce matériau. Finalement, il semble que la chaux aérienne soit un liant tout à fait approprié, la chaux aérienne étant moins dépendante de l'eau que la prise des liants hydrauliques.

Le mariage du chanvre et de la chaux offre une masse volumique très faible, un pouvoir isolant élevé, des corrections acoustiques, une perméabilité à la vapeur d'eau et une élasticité importante. Cette association permet donc au chanvre de rentrer dans la constitution de dalles de béton léger, de remplissage de murs à ossature bois, dans les isolations de toiture ou encore dans les enduits à caractère isolant.

> Source : Batiactu.com

L'avis de CREEE :
La question du prix : A épaisseur égale, la laine de chanvre est 4 fois plus chère que la laine de verre. Soit.
Qu’est-ce que cela veut dire à l’échelle d’une maison ? Pour une sous-toiture de 120 m2, le surcoût sera d’environ 800 euros, soit 5 200 F. Pour une performance thermique (à moyen terme), hygrométrique, environnementale (à long terme) et sanitaire (tout de suite) bien supérieure.
A propos, vous êtes-vous demandé pourquoi St Gobain Isover, premier producteur mondial de laine de verre vient de lancer en France une gamme d’isolants en chanvre (fabriquée en Autriche par Bio-Innova) ?


Fleur de chanvre

 


Brique de chanvre

 


Chanvre en vrac

> ENERGIES  


Eolien trop cher ?
Patrick Ollier, député UMP et président de la commission des affaires économiques de l’assemblée trouve trop onéreuse la politique de soutien de l’Etat à l’énergie éolienne. Sic. (Les Echos 2/12)

GDF se positionne sur le marché de la pile à combustible
Le groupe français cherche à se faire un nom sur le marché de l'énergie verte, d'origine gazière, en lançant des programmes d'application réelle dans l'hexagone.
Source : Batiactu.com

Prédiagnostic :
A compter du premier janvier 2003 le taux d’aide de l’Ademe passera à 70 % (avec un complément éventuel de certains conseils régionaux). Pour bénéficier du taux maximum les études devront être terminées avent le mois de mai 2003. Renseignements : info@tecsol.fr


SONDAGE :
Selon un récent sondage commandé par l'Union française de l'Electricité, les Français plébiscitent les énergies renouvelables pour produire de l'électricité. Ils sont 96 % à souhaiter le solaire, 91 % l'énergie éolienne et 87 % l'énergie hydraulique. Le sondage complet est téléchargeable (format pdf) en cliquant ici.

Eliope décerne ses trophées
Ce GIE chargé de promouvoir l'offre Vivrélec d'EDF a remis les 7ème Trophées Eliope de la maison individuelle.

L'avis de CREEE :
A quand le trophée EDF de l’offre « énergies renouvelables » ?
Que ceux qui n’ont pas perçu la perversité du discours d’EDF dans sa communication médias , avec profession de foi « développement durable » le cœur sur la main, nous écrivent. Ils ont gagné un convecteur recyclé, franco de port.


Un gag de EDF ? :
"Option équilibre" est l'offre de vente d'énergie verte que propose EDF à ses plus gros clients (éligibles). En 2004, tous les abonnés, à l'exception des particuliers, pourront consommer une partie de leur électricité d'origine renouvelable. Le prix du kWh sera légèrement plus cher (de 1 à 3 %) que le tarif conventionnel. Consulter le dossier de presse : http://www.edf.fr/bitbucket/pdf/DP_Option_Equilibre.pdf

 

> VIVE L'INDUSTRIE !  

Une nouvelle amende en béton pour Lafarge
Le cimentier français est actuellement impliqué dans une nouvelle affaire d'entente sur les prix. Il a pris une amende de 249,6 millions d’euros (1,64 milliards de FF) pour entrave à la concurrence.
Envoyez votre télégramme de félicitations au PDG, Bernard Collomb. Vous trouverez son adresse sur tous les sacs.
Un cartel de cimentiers serait condamnable dès janvier en Allemagne. On vous tiendra au courant.

L'avis de CREEE :
Il faut savoir que le coût réel de la construction artisanale a augmenté de plus de 20% en 3 ans entre janvier 2000 et décembre 2002. Et que le ciment entre pour près d’un tiers dans cette augmentation. (De nombreux produits sont à base de ciment comme le parpaing, le béton architectonique (éléments préfabriqués), les poutrelles PPB, les linteaux, les hourdis, etc.)

Un gag de Guy Bedos ?
Tokia Saïfi, Secrétaire d'Etat au développement durable, a remis le 13 novembre dernier les deux prix décernés par l’association « Entreprise et progrès »: le prix du meilleur rapport développement durable à Louis Schweitzer, PDG de Renault et le prix de la meilleure information sur le développement durable, dans son rapport annuel, à Gérard Mestrallet, PDG de Suez

"Il n'y aura pas de chasse aux sorcières"
Michèle Pappalardo (qui fut directrice de cabinet de Michel Barnier au Ministère de l'Environnement) succède à Pierre Radanne, à la tête de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie.
Voir sur http://www.ademe.fr

Des nouvelles de la voiture à air comprimé (Société MDI)
par Sarah SIFFERT (octavia0@club-internet.fr)
(Présentation de la voiture à air comprimé : voir notre lettre info de juillet 2002)
La commercialisation est repoussée d'un an. Malgré ce qu'annonçait la page du constructeur
espagnol (qui s'est sans doute un peu avancé), aucun fabriquant-revendeur ne pourra commencer la vente, même si les véhicules sont effectivement construits, sans le feu vert de la maison mère localisée près de Nice. (…)
L'entreprise se trouverait confrontée à tout un tas de pressions (en particulier des constructeurs d'automobiles classiques), pressions allant parfois jusqu'aux menaces. A cela, s'ajoute une série de problèmes d'ordre administratif, juridique... Par exemple, la voiture n'a aucun agrément du contrôle technique, et pour cause, il n'y a aucun centre de contrôle technique habilité. Quelle compagnie d'assurance accepterait, dans ces conditions, d'assurer un véhicule ? (…)
Ceux qui le souhaitent peuvent allez visiter l'usine modèle de Carros, mais il leur est vivement conseillé de téléphoner la veille, pour s'assurer qu'un membre de l'équipe sera disponible pour accompagner la visite et répondre aux questions. Par ailleurs, on m'a conseillé de retarder cette visite de quelques mois pour pouvoir essayer la "Cat".
Enfin, la stratégie de MDI, actuellement, consiste à préparer le terrain avant le lancement. Durant toute l'année 2003, il est prévu de faire installer suffisamment de compresseurs pour couvrir l'ensemble du territoire, ainsi que d'assurer la formation de réparateurs agréés.
Or un seul membre de l'équipe est censé assurer cette formation pour la France. Tout ceci devrait donc prendre un certain temps.

A suivre...

 
> PRODUITS  

La lasure Biofa est-elle nulle ?

Nous avons posé à Biofa la question suivante :
"En 1999, la revue "Que-Choisir ?" de l'Union Fédérale des Consommateurs, a publié un test comparatif des lasures pour bois. Le résultat du test place la lasure Biofa en dernière position avec une note de 5,5/20 et signale que le prix Biofa est de 70% supérieur à celui du meilleur produit testé, pour des performances médiocres en terme de rendement, d'action fongicide, de temps de séchage et de durabilité.
Nous souhaitons avoir votre commentaire sur ce test. Merci"

Voici la réponse :
"
1- Rendement et quantités à utiliser
Le réalisateur du test affirme que les quantités préconisées sont bien supérieures à celles réellement utiles et que ceci est fait sciemment dans le but de faire acheter davantage. Biofa a pourtant indiqué clairement, et ceci sans arrière pensée mercantile, qu'avec 1 litre de produit on traite une surface de 12 m2, ce qui correspond à une application correcte permettant d'obtenir les résultats optimums. Dans le cas du test "Que Choisir ?", on n'a même pas appliqué la moitié de la quantité recommandée.

2- Action fongicide
Dans ce cadre il est important de faire une distinction entre les champignons qui se trouvent dans le bois, susceptibles de le bleuir, et ceux qui se déposent sur le film pigmenté et le détruisent. En ce qui concerne le champignon interne, les produits naturels contenus dans les lasures n'ont effectivement pas de prise sur ce dernier. BIOFA utilise comme fongicide un composant naturel efficace et aucunement nuisible pour l'être humain, ni pour les animaux, car il ne comporte aucune substance volatile. Mais là aussi, il est déterminant d'appliquer la quantité préconisée, afin d'obtenir la protection souhaitée. Par contre dans les lasures chimiques entrent généralement des composants ultra performants que nous affirmons être des poisons dangereux et toxiques pour hommes et animaux.

3- Temps de séchage

Il est fortement dépendant, pour des produits avec des liants naturels, des conditions environnantes. Les conditions optimales sont obtenues par des températures proches de 20°C et une humidité de l'air de 50-55%, ainsi qu'en présence d'une ventilation suffisante, ces produits ayant besoin d'un apport d'oxygène pour un séchage optimal (séchage par oxydation).

4- Nocivité
Pour être en mesure de parler de nocivité, il est important de connaître la composition d'un produit et la toxicologie des différents composants. dans le test Que Choisir on a réduit de manière flagrante la nocivité d'un produit à sa teneur en solvants. D'ailleurs il n'a même pas été possible d'obtenir un jugement basé sur des échelles de valeur différentes suivant qu'il s'agit de solvants pétrochimiques - non débarrassés des aromatiques- ou naturels (à base d'agrumes). C'est parce que BIOFA a conscience du fait que même des éléments naturels peuvent avoir des effets néfastes qu'on s'applique à mentionner tous les composants utilisés.

5- Conclusion
Les produits BIOFA sont régulièrement remis en question par des fabricants de peintures chimiques ou autres, avec parfois des tests et des arguments les plus bizarres ou farfelus qu'on puisse imaginer. En ce qui concerne ce test de "Que Choisir ?", il ne s'agit pas d'un test constructif car les critères de jugement sont tout simplement erronés.
En ce qui concerne les polémiques par rapport aux solvants utilisés, nous tenons les documents techniques à votre disposition.
Enfin, il est important de noter également que BIOFA a mis au point une nouvelle gamme de lasures à l'eau, qui a des performances équivalentes, voir supérieures aux lasures à l'huile."

Thierry SCHWARTZ
Responsable Technique EUROP LABO / BIOFA France

Si vous l'avez testé, on attend votre avis sur le produit.


> SALONS, MANIFESTATIONS et PARUTIONS  


Transversales
Dans le numéro 3 de cette revue trimestrielle, "Un projet de société alternatif à l’économisme" par André Gorz, René Passet, Patrick Viverets, etc.

La Maison Ecologique
Dans le numéro à paraitre de février 2003 de cette revue bimestrielle, un remarquable dossier sur le chanvre par le rédacteur en chef, Yvan St Jours, en personne. Dans le numéro de décembre, vous n'avez évidemment pas raté le dossier, sur plancher et murs chauffants. Documenté et sans complaisance.

Maisons écologiques d'aujourd'hui
Edité par Terre Vivante, un beau livre qui présente sous leur meilleur jour 32 maisons écologiques proposant une grande diversité de techniques et de budgets.
Par C. Aubert, A. Bosse-Platière et J.P.Oliva
144 pages couleurs, 32 euros.

Notre habitat écologique
Aux éditions du Dauphin, le récit détaillé et bourré d’informations utiles, de la construction d’une maison de 200 m2, par sa propriétaire. Intéressant, pédagogique et original.
Par Annie Bertrand
192 pages, 14,95 euros.

Du 24 au 26 janvier 2003 : 2ème Bien-être et mieux vivre
Lieu : Vannes (56), Parc des expositions Chorus
Thème : Habitat sain, énergies renouvelables, médecine douce, bio, artisanat, hygiène et confort
Renseignements : http://www.loire-evenement.com ou au 02 41 38 60 00.

 

Un sérieux enjeu en 2003
On vous rappelle pourquoi on demande un vrai débat national sur la reconduite du programme nucléaire français, dont on craint fortement qu’il se décide en catimini en 2003.

Trois bonnes raisons :
1. Ne pas laisser croire à tous les collègues qui ont décidé de sortir du nucléaire, notamment les Allemands, les Autrichiens, les Suisses et les Belges, qu’on les prend pour des imbéciles réactionnaires en voie de retour à la bougie.
2. Vos enfants ou petits enfants qui ne sont pas encore nés auront plus de 40 ans lorsqu’ils pourront donner leur avis sur la reconduction du programme électronucléaire suivant qui, lui, ne pourra pas être arrêté avant 2070.
3. N'importe quel élève de CM1 comprend en 5 minutes pourquoi la moitié des 58 tranches nucléaires actuelles sont absolument inutiles et que 24 des 29 restantes peuvent être remplacées, sur les 25 prochaines années (temps nécessaire à la sortie effective du nucléaire, sur la base du parc actuel), par des sources d'énergie renouvelables.

Cela, entre autre raison, vaut bien un vrai débat au pays de l'art de vivre, du bon sens et de la démocratie, qui a vu s'épanouir tant de beaux esprits, de Michel de Montaigne à Jean-Louis Debré.


Pour ceux qui trouvent qu'on est hors-sujet, rappelons que CREEE veut dire "Construction Respecteuse de l'Environnement et Econome en Energie".

 

Pour vous désabonner, adressez nous un courrier à creee@wanadoo.fr  

 

- CREEE ® -
Pégase-Périgord - Froidefon - 24450 Saint Pierre-de-Frugie
Tél. 05 53 52 59 50 - Fax. 05 53 55 29 99 - Email. creee@wanadoo.fr